Une décision polarisante de Patrick Roy lui éclabousse en plein visage

PUBLICATION
Steve Thériault
23 avril 2024  (9h44)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS
Facebook     Instagram     Thread     Google actualité
Patrick Roy qui jase avec Jean-Gabriel Pageau
Crédit photo: RDS

Après un premier match qui leur a glissé entre les doigts en Caroline, les Islanders de New York comptaient prendre leur revanche dans ce deuxième match qui a eu lieu, lundi soir.

Patrick Roy est revenu avec son gardien de confiance, Semyon Varlamov, mais ce dernier a clairement mis son équipe dans l'embarras.
C'est que les hommes de Patrick Roy ont pris les devants dans ce match avec trois buts sans riposte. Mais voilà qu'à 12:29 en deuxième période, alors que la marque était de 3-0 Islanders, Varlamov a décidé de se faire justice soi-même.
Alors que Stefan Noesen des Canes était posté devant sa cage, Varlamov lui a carrément donné un coup de bâton dans les mollets qui a fait chuter le joueur des Canes. Varlamov a hérité d'un deux minutes pour avoir fait trébucher, et l'équipe de Brind'amour en a profité pour ouvrir la marque.
L'extrait:

Un fait important à noter est le fait qu'Ilya Sorokin est assis au bout du banc depuis le début de cette série, alors qu'il a été l'homme de confiance depuis le début de la saison, avec 56 matchs de joués pour un dossier de 25-19-12. Mais la relation de Roy et Varlamov remonte au temps où Roy était entraîneur de l'Avalanche et que Varlamov était le gardien numéro un de la formation.
La bourde de Varlamov en 2e période a complètement changé le fameux momentum. Les Islanders n'ont lancé qu'à 5 reprises sur le gardien des Canes jusqu'à la fin du match.
Résultat de tout ça: la Caroline a marqué à quatre reprises en 3e période pour filer vers une victoire de 5-3 et prendre les devants 2 à 0 dans cette série qui se transporte à Long Island.
On ne peut accuser Roy d'avoir fait confiance à Varlamov. Le gardien s'est quand même bien défendu alors que la Caroline a dominé tant au niveau des lancers qu'au niveau du temps de possession et du jeu en général. La décision de Varlamov de commettre cette infraction en milieu de match alors que Long Island était en très bonne position lui appartient.
Roy a d'ailleurs mentionné, après le match, tel que rapporté par TVA Sports:
« Ils ont pris le contrôle grâce à nos pénalités et ils ont pris le dessus avec leur avantage numérique pour marquer. Ils ont pris le momentum. C'est tout ce que je dirai. » - Patrick Roy

Est-ce que Patrick avait en tête à ce moment-là, la bourde de Varlamov? Peut-être que la réponse à cette question sera répondu lorsque Roy prendra la décision à savoir qui sera le gardien partant du prochain match.
Est-ce qu'il fera comme Jacques Demers en 1993 contre les Nordiques de Québec, qui avait mentionné à Roy et aux journalistes, après un retard de 2-0 dans la série de premier tour, qu'il allait mourir avec Roy. Finalement, il a plutôt remporté les grands honneurs grâce à cette décision.
La troupe de New York compte plusieurs vétérans. Espérons que ces joueurs pourront se relever et créer la surprise. En fait, qui osera parier contre le ROY?
Crédit:
SONDAGE
23 Avril   |   329 réponses
Une décision polarisante de Patrick Roy lui éclabousse en plein visage

Est-ce que vous croyez les Islanders capables de revenir dans cette série face aux Hurricanes de la Caroline?

Oui12337.4 %
Non20662.6 %
LISTE DES SONDAGES