GONORDIQUES  /  LNH  /  NOUVELLES

Jean-Claude Tremblay : La première grande vedette des Nordiques

PUBLICATION
P. Villeneuve
30 décembre 2021  (13h59)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS
Facebook     Instagram     Thread     Google actualité

En 1972, après avoir offert 13 saisons de loyaux services aux Canadiens de Montréal, Jean-Claude Tremblay reçoit une nouvelle offre de contrat du Tricolore au montant de 70 000$. Lorsque les Nordiques lui présentent une offre pour 5 saisons à 140 000$ par année, il ne peut refuser et accepte de faire le saut à Québec dans la nouvelle Association mondiale de hockey (AMH).

Général à la ligne bleue et véritable magicien avec la rondelle, les Nordiques visent juste. Il n'est pas le patineur le plus rapide mais il a un contrôle du disque comparable à nul autre que Bobby Orr! Originaire de Bagotville dans la région du Saguenay, cet innovateur est également reconnu pour son lancer à longue distance de type « papillon » qui, avec des rebondissements imprévisibles, surprend les meilleurs gardiens de la ligue.
Tremblay était également reconnu pour son sale caractère. On se plaisait à lui attribuer le surnom de « ténébreux » ou de « bougonneux ». Il détonnait par rapport aux nouvelles vedettes des années 70 avec leurs grands sourires. Sous ses airs bourrus, Tremblay avait un coeur d'or et était respecté par l'ensemble de ses coéquipiers. Il n'a pas été nommé le premier capitaine de l'histoire des Nordiques par hasard.
Première saison
Une anecdote très particulière a ponctué la saison inaugurale des Nordiques. Le célèbre numéro 3, suite à une blessure de son coéquipier François Lacombe, dispute 63 des 70 minutes d'un match qui se solde en prolongation, le 18 janvier 1973. Quelques jours plus tard, le 12 février, Tremblay est victime de surmenage et selon les électrocardiogrammes, il est sur le bord de l'infarctus. Une retraite hâtive semble le guetter jusqu'à ce qu'il passe un autre examen à l'Institut de Cardiologie de Montréal. Résultat, Jean-Claude possède un « coeur d'athlète ». Il est ramené d'urgence en ambulance à Québec et le soir même du 16 février, il endosse l'uniforme contre les Sharks de Los Angeles.
Tremblay va jouer durant les 7 saisons d'existence de la ligue avec les Nordiques. Quand l'équipe fait le saut dans la LNH en 1979, Jean-Claude tire sa révérence et devient dépisteur en Europe pour les Canadiens de Montréal.
Sa première saison avec les Nordiques en 1972 restera l'une de ses plus marquantes. Statistiquement parlant, il n'aura jamais fait mieux (incluant ses saisons dans la LNH) avec une fiche de 14 buts, 75 passes pour 89 points en 75 rencontres.
Le 7 décembre 1994, Jean-Claude Tremblay meurt d'un cancer. Malgré sa fabuleuse carrière, il n'a jamais été intronisé au Temple de la Renommée du hockey.
Serait-ce en raison qu'il a tourné le dos à la LNH en 1972 en signant avec les Nordiques de l'AMH?