GONORDIQUES  /  LNH  /  NOUVELLES

Bienvenue à la première arbitre féminine de la LHJMQ

PUBLICATION
P. Villeneuve
6 janvier 2022  (9h57)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS
Facebook     Instagram     Thread     Google actualité

En entrevue pour le site de la LNH, cette citation provient d'Élizabeth Mantha, une femme arbitre qui continue de briser des barrières et qui est la grande soeur d'Anthony Mantha des Capitals de Washington.

Après être devenue l'une des dix premières femmes à arbitrer un match de la Ligue américaine de hockey, voilà que Mantha deviendra la première femme à officier des rencontres de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).
Âgé de 31 ans, la Longueuilloise intégrera le groupe d'officiels pour la deuxième moitié de saison de la LHJMQ qui devrait reprendre vers la fin du mois de janvier. Mantha a déclaré :
« Ç'a été une grosse année. Je ne m'attendais pas à monter si vite et à me retrouver dans la Ligue américaine, et maintenant dans la LHJMQ. En même temps, je me dis qu'il était temps qu'on voie des femmes! C'est souvent le commentaire qu'on reçoit aussi. Il était temps que d'autres ligues emboîtent le pas. Ce n'est que du positif. »
Comme elle a goûté au hockey professionnel en arbitrant quelques rencontres dans la LAH, certaines personnes pourraient voir sa nomination au niveau junior comme un pas de recul dans son ascension vers la LNH.
Ce qui n'est pas du tout l'avis du directeur des communications de la LHJMQ, Maxime Blouin. Il croit même que c'est tout le contraire :
« C'est un beau tremplin pour elle. Elle aura l'occasion de façonner son expérience d'arbitrage régulièrement dans notre ligue en comparaison avec la LAH ou il y avait moins d'opportunités. Elle va prendre plus d'expérience et de galon. »
Mantha voit les choses du même oeil :
« C'est une autre étape pour moi. C'est un avancement. Je suis toujours à la recherche de matchs professionnels ou de haut calibre pour continuer de m'améliorer. C'est un pas en avant en ce sens. Je veux toujours en avoir plus et constamment avoir du meilleur hockey. »
Une précurseure
Élizabeth Mantha est souvent la « première », dans le domaine de l'arbitrage au hockey, à faire éclater les bulles de verre. Consciente du chemin qu'elle est en train de tracer pour les autres qui suivront, elle prend son rôle très au sérieux :
« C'est le fun pour moi, évidemment, mais je veux vraiment défoncer les barrières pour les prochaines qui s'en viennent. Plus il y a de ligues qui emboîtent le pas, mieux ça va être pour les officielles dans le futur. Ça m'a pris un peu de temps à réaliser l'impact que je pouvais avoir au début. »
Elle poursuit en expliquant sa surprise lorsqu'elle a arbitré son premier match dans la LAH :
« Mais quand j'ai vu que des petites filles d'un peu partout au Canada et aux États-Unis m'écrivaient pour me féliciter après mon premier match dans la LAH, je me suis dit ''wow''. C'est pour ça qu'on le fait. »
Son chemin pourrait bien la mener jusqu'aux Jeux olympiques de Pékin. Et pourquoi pas jusque dans la LNH :
« Jamais je n'aurais pensé me rendre où j'en suis, a-t-elle conclu. Personne n'avait jamais atteint ces niveaux. Par le passé, les expériences de ''combine'' avec la LNH nous permettaient de rêver, mais on s'est souvent demandé si ça s'adressait vraiment à nous. J'espère qu'avec les femmes qui arrivent chez les professionnels, la porte s'ouvrira éventuellement pour des postes dans cette ligue. »
Crédit : NHL